P1080266

Journée maussade hier : 4 h de trajet sur des routes partiellement inondées et pleines de nids de poule, pluies récurrentes, bref après le déjeuner la sieste prévue pour durer une demi heure se termine à 18 h.

Mais ce matin,  bon pied bon oeil,  nous explorons d'abord les alentours de la maison de nos hôtes Daniel et Rima et faisons connaissance avec la vache, les chèvres et deux petits chevreaux nés hier. La maison est entourée d'une végétation luxuriante comme toutes celles du village comme nous le verrons lors de la ballade qui débute à 9 h 30 avec notre guide Élias.

Caféiers, ananas,  girofliers, cardamome, évéas,  bananiers,  curcuma,  gingembre, cacaotiers , poivriers, lady's fingers (gombo),  jaropha dont les tiges font des bulles et les graines du fuel, tulipier également appelé fontain tree car avant l'éclosion les fleurs contiennent de l'eau, et une multitude de plantes d'ornement plus resplendissantes les unes que les autres. 

Où l'on apprend que le lantana est une plante importée envahissante dont les graines sont répandues par les oiseau appelés bulbuls et dont la tige pleine de picots blesse la bouche des animaux qui la mangent. 

Il faut attendre 7 ans pour pouvoir commencer à exploiter les évéas et ensuite ils produisent jusqu'à 40 ans. Malheureusement avec l'arrivée du latex synthétique la production devient moins rentable.

 Pour le poivre c'est un problème de pollinisation : elle se fait non par les insectes mais par les gouttes de pluie, or depuis quelques années les périodes de pluie  sont décalées et n'arrivent plus au bon moment.

Finalement les producteurs se tournent vers une alternance de gimgembre et de fruits/légumes. Sans oublier le riz bien sûr.

P1080301

 

P1080319

P1080292